aide ADR

Aide différentielle de reclassement : un complément de revenus Pôle Emploi lors de la reprise d’activité


EDIT : L’aide différentielle de reclassement a été annulée par le gouvernement. Elle n’existe plus et n’a pas été remplacée.

Après une période de chômage, lorsqu’une personne reprend une activité lui procurant 15% de salaire en moins par rapport à son précédent travail, il peut bénéficier d’une aide de Pôle Emploi appelée « Aide différentielle de reclassement ».

L’ADR a pour objectif de compenser la perte de salaire subie. Le montant de l’ADR accordé se calcule en fonction des revenus perçus dans le nouvel emploi. 


Les bénéficiaires de l’aide différentielle de reclassement 2015

L’aide différentielle de reclassement de Pôle emploi est accordée aux demandeurs d’emploi qui bénéficient de l’ARE. En fonction de la situation du demandeur, des conditions sont à respecter :

  • Si le demandeur d’emploi à moins de 50 ans : il doit être inscrit et indemnisé au titre de l’ARE depuis plus d’un an. En revanche pour ceux âgés de plus de 50 ans, aucune durée d’affiliation n’est demandée
  • En ce qui concerne la reprise d’activité, l’emploi doit être un CDD de 30 jours minimum
  • Le salaire brut mensuel pour la nouvelle activité doit être inférieur de 15% du salaire mensuel antérieur (celui qui a servi au calcul de l’ARE) pour un volume d’heures de travail similaire

Attention : il n’est pas possible de prétendre à l’ADR si vous reprenez une activité chez votre ancien salarié, même s’il s’agit d’un poste différent poste.

 

Montant ADR 2015 et mode de calcul de l’aide

L’aide différentielle de reclassement se calcule à partir du SRJ perçu lors de la période de chômage et le salaire brut mensuel perçu avec le nouvel emploi. Il se calcule de la façon suivante :

  • (SRJ x 30) – salaire brut mensuel du nouvel emploi

Le plafond de l’indemnité différentielle de reclassement est limité à 50% du montant total des droits à l’ARE restants du demandeur au moment de la reprise d’activité.

Tout d’abord, Pôle Emploi détermine si la nouvelle activité procure des revenus de 15% inférieurs à ceux perçus avant la période de chômage. Si c’est la cas, les droits à l’ADR sont ouverts.

Exemple : Une personne percevait 2 500 euros avant de se retrouver au chômage. Elle retrouve une activité avec un salaire de 2 000 euros. Le montant de l’ADR accordé chaque mois est donc de 500 euros.

Au total, il sera possible de percevoir 50% des indemnités journalières encore disponibles. S’il reste 4 000 euros de droit à l’ARE, 2 000 euros pourront être accordés dans le cadre de l’ADR.

A la fin du contrat, Pôle Emploi recalcule votre durée d’indemnisation. Elle est diminuée du nombre de jours égal au montant total brut de l’aide différentielle de reclassement divisé par le montant journalier de l’ARE brut.


Faire une demande d’ADR auprès de Pôle Emploi

Pour prétendre à l’ADR, il faut en faire la demande auprès de votre conseiller Pôle Emploi. L’aide n’est pas accordée automatiquement même si les conditions d’attribution sont respectées. Elle ne peut se faire qu’avec l’aide du formulaire ADR disponible en agence.

Ils vous sera demandé de justifier de votre éligibilité à l’aide différentielle de reclassement à l’aide de votre nouveau contrat de travail. Seul un dossier complet permet l’étude des droits.

 

En savoir plus sur l’indemnité différentielle de reclassement

Si vous souhaitez approfondir les recherches sur l’aide différentielle de reclassement 2015 et consulter des exemples de calcul de droits à l’ADR, vous pouvez consulter les ressources suivantes :

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/N378.xhtml

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *